Imprimer

Musée

des arts de la table

Cuillère à sucre (d'une paire)

Cuillère à sucre (d'une paire)

Matériaux / technique : argent repercé

Lieu de fabrication : Montauban (Tarn-et-Garonne), France

Chronologie : 1777

Fabricant / designer : Jean Doumerc (orfèvre, reçu maître le 22 juillet 1769)

Marque / inscription : Poinçon de jurande MON fleurdelisé et lettre-date E pour 1777 ; poinçon de maître I/DOU/MER/C ; poinçon de charge une lune couronnée ; poinçon de décharge illisible

Dimensions : L. 21,5 cm

Statut : Propriété du Département de Tarn-et-Garonne

Inv. AT.2007.52.3

Historique : Acquisition en vente publique, 2007

Crédit photo : (c) J.M. Garric ; (c) Musée des arts de la table/CG 82

L'orfèvrerie montalbanaise est mal connue, ce centre ayant vraisemblablement subi la forte concurrence de Toulouse, en quantité comme en qualité. La production actuellement connue, très réduite, consiste en objets religieux (mentionnés par les archives), en couverts et ustensiles telle cette paire de cuillères à sucre. Fils de marchand, Jean Doumerc a sans doute choisi la profession d'orfèvre grâce à sa mère Marie Lanis, apparentée à une famille du métier. Très coûteuses, les cuillères à sucre étaient rares au XVIIIe siècle, et les paires plus encore. Ces objets de grand luxe, destinés au saupoudrage du sucre en poudre, denrée onéreuse, pouvaient sans doute être utilisés à d'autres usages selon les besoins.

La présente paire fut fabriquée à l'occasion d'un mariage si l'on en juge par les armoiries gravées sur la spatule. Il s'agirait, sous réserve d'une étude approfondie, de deux familles de la noblesse de robe, originaires du pays basque et installées à Montauban, dont les membres exerçaient dans la magistrature à la Cour des Aides de cette ville.