Imprimer

Musée

des arts de la table

Verre à boire en forme de vase Médicis

Verre à boire en forme de vase Médicis

Domaine : verrerie

Matériaux / Technique : cristal taillé

Lieu de fabrication : France, Saint-Louis (?)

Chronologie : 1800-1810

Dimensions : Ht. 14,9 cm

Statut: Propriété du Conseil Général de Tarn-et-Garonne

inv. 2012.13.4

Historique : Acquisition, 2012

Crédit photo : © J.M. Garric ; © Musée des arts de la table/CG 82

C'est en 1782 que la verrerie de Saint-Louis, en Lorraine, produit enfin un verre au plomb capable de rivaliser avec ce fameux cristal dont l'Angleterre avait jusque-là le monopole, mais aussi avec les beaux et très purs verres de Bohême et de Silésie. Sous le Premier Empire, Saint-Louis, Baccarat et Montcenis (Le Creusot) sont les grands fournisseurs de cristal en France. On aime, à ce moment, la verrerie pesante et épaisse, susceptible d'être richement taillée. L'adoption, vers 1800, du service des boissons à l'anglaise, qui place verres, carafes et bouteilles sur la table, entraîne peu à peu le développement des services de verre à boire assortis. Leur disposition devant l'assiette, sous la lumière des bougies et des lampes à huile, fait jaillir des motifs taillés un miroitement de couleurs d'autant plus apprécié qu'il était inconnu auparavant puisque, dans la pratique française du repas convié d'Ancien Régime, les verres n'apparaissaient pas à table. Aussi développe-t-on la fabrication de récipients, de coupes, de candélabres, de compotiers, de moutardiers, de salières, de plats, de services de dessert en cristal taillé, afin d'inonder les tables de lumière.

 

Ce verre d'apparence monumentale, en forme de vase Médicis, était à l'origine un verre à boire et non un vase, quoiqu'à un moment de son histoire il ait servi à cet usage comme en atteste la trace de calcaire, désormais indélébile, laissée par l'eau. Très finement taillé, il comporte sous le buvant un bandeau opacifié caractéristique du début du XIXe siècle. Dédicacé « à Louise » il a fait l'objet d'un cadeau d'amitié. Peut-être, alors, a-t-il été déposé par la jeune fille sur une cheminée ou un meuble, ce qui se pratiquait beaucoup avec certains objets tels que les tasses, les sucriers...