Imprimer

Musée

des arts de la table

Pelle à poisson

Pelle à poisson

 

Domaine : orfèvrerie

Matériaux / Technique : argent repercé, ciselé au trait et au mat, bois noirci

Lieu de fabrication : Allemagne, Augsbourg

Chronologie : 1767-1769

Dimensions : L 38,5 cm,

Poids : 129 g

Poinçons : ville et lettre date (une pomme de pin pour Augsbourg, un S pour 1767-1769) ; poinçon de maître : CFT

Statut : Propriété du Département de Tarn-et-Garonne

Inv. AT.2015.17.1

Acquisition, 2015

Crédit photo : © J.M. Garric ; © Musée des Arts de la Table / CG82

 

La pelle à poisson est une invention anglaise du XVIIIe siècle, adoptée dans toute l'Europe. La forme a considérablement évolué sur environ un siècle. D'abord triangulaires et pointues avant 1750, elles étaient souvent utilisées pour la petite friture. Lorsqu'elles servirent pour les poissons bouillis ou rôtis, dont il fallait couper des tronçons ou détacher proprement les filets, les pelles à poissons devinrent un peu plus larges, et parfois dentelées en bordure ou bien, comme sur-celle-ci, légèrement tranchantes (le nom de fish slice, « tranche à poisson », ou « fish trowel », truelle à poisson, sont plus proches de l'usage et de la forme que le mot "pelle").

Les pièces du XVIIIe siècle sont toujours repercées, ce qui n'est pas le cas de nombreux exemplaires du XIXe. Outre son beau décor ajouré à la scie, cette pelle, allemande mais d'allure très britannique, possède un léger rebord afin de retenir la tranche ou les petits poissons frits. A la fin du siècle, les pelles prirent la forme plus ou moins stylisée d'un poisson, copiée en France avant la Révolution, puis celle d'un cimeterre.


Le service à poisson associant la pelle et la fourchette à trois ou quatre gros fourchons, très répandu au XIXe siècle, est également une invention britannique du XVIIIe, d'où son nom de « service à l'anglaise », utilisé en France.