Imprimer

Musée

des arts de la table

Ramasse-couvert en doublé

Ramasse-couvert en doublé

Domaine : métal

Matériau : cuivre doublé d'argent, étiré, fondu, soudé

Auteur : Veyrat, Jean-François (orfèvre, actif entre 1831 et 1840)

Provenance : France, Paris

Chronologie : entre 1831 et 1840

Poinçons : PLAQUE / VEYRAT et deux étoiles  

Dimensions : 16,6 x 24,3 cm ; H. 11,4 cm

Statut : propriété du Conseil départemental de Tarn-et-Garonne

inv. 2020.4.1

Historique : Acquisition, 2020.

Crédit photo : J.M. Garric ; © Musée des arts de la table/CD 82

Apparu dans la première moitié du XIXe siècle, le ramasse-couverts est un bassin métallique de taille assez importante, allongé et profond, aux extrémités arrondies, qui de ce fait pourrait facilement être confondu avec un objet de toilette, ou de lavage en cuisine.

Il pourtant s'agit bel et bien d'un bac avec lequel un domestique, à la fin d'un dîner convié, enlevait les couverts avant que la nappe soit brossée et que l'on distribue ensuite les assiettes et couverts pour le dessert.

L'objet étant en métal, il était garni d'un linge afin d'amortir le bruit des couteaux et des fourchettes.

Cet exemplaire est en "plaqué", dit aussi "doublé", technique de susbstitution à l'argent massif apparue au début du XVIIIe siècle qui consiste à laminer une feuille de cuivre entre deux feuilles d'argent. Sous le Second Empire, le développement de l'argenture par électrolyse (donnant ce qu'on appelle encore aujourd'hui "métal argenté") a fait disparaître le doublé en France.