Imprimer

Musée

des arts de la table

Bocal à pickles

Bocal à pickles

Domaine : verrerie

Matériaux / Technique : verre (cristal) taillé

Lieu de fabrication : inconnu

Chronologie : première moitié du XIXe siècle

Dimensions : H. 16 cm ; dia. 8,8 cm

Statut : propriété du Département de Tarn-et-Garonne

Inv. AT.2009.65.4

Historique : acquisition, 2009

Crédit photo : (c) J.M. Garric ; (c) Musée des arts de la table/CG 82

L'anglomanie fut un trait majeur de la culture matérielle des élites françaises, du milieu du XVIIIe siècle (dès la fin de la guerre de Sept Ans) jusqu'au milieu du XIXe au moins. Outre la mode, le mobilier, le confort des appartements et certaines idées politiques, les arts de la table ont été touchés par ce phénomène, à peine interrompu par le blocus continental sous le Premier Empire, et la Grande-Bretagne a largement contribué à leur raffinement en France.

 

Parmi les emprunts faits aux Britanniques figurent les "pickles", petits légumes et morceaux confits au vinaigre, rebaptisés en France sous le nom générique de "cornichons" et "achards". Ils n'ont pas, à vrai dire, révolutionné le goût français, puisque depuis le XVIe siècle, sous l'influence italienne, on servait des olives, des bigarades et des citrons frais ou marinés avec les viandes rôties, mais les pickles eurent l'attrait de la nouveauté... et de l'exotisme anglais.

Ils étaient "tendance", et connurent un grand succès entre les premier et second empires, même si certains palais français n'ont jamais pu se faire à leur goût fort et acide, pas plus qu'au plum-pudding. Ce bocal, richement taillé afin de faire jouer la lumière, a contenu des pickles que l'on saisissait à l'aide de fourchettes spéciales à deux petites dents fixées au bout d'un long manche.