Imprimer

Musée

des arts de la table

Assiette plate "Eclipse"

Assiette plate "Eclipse"

Domaine : céramique

Matériaux / Technique : faïence fine imprimée en bleu sous couverte, rehauts peints sur glaçure

Lieu de fabrication : Burslem (Staffordshire), Angleterre

Chronologie : entre 1828 et 1859

Fabricant : Samuel Alcock & co

Marques : imprimé au revers dans un double cartouche, « ECLIPSE » ; « SAML ALCOCK & CO »

Dimensions : diam. 24,2 cm

Statut: propriété du Département de Tarn-et-Garonne

Inv. AT.2010.16.1

Historique : don anonyme, 2010

Crédit photo : (c) J.M. Garric ; (c) Musée des arts de la table/CG 82

Doté d'un nom peu adapté (« Eclipse ») ce décor basé sur un grand motif rayonnant accumule les cercles, les arceaux entrelacés et les fleurons. Il s'inscrit très nettement dans le gothic revival britannique, mouvement fondé sur le sentiment national et traditionaliste, bien différent du néogothique français dont la mode fut passagère et limitée sous la Restauration et la Monarchie de Juillet. En Grande-Bretagne, on le voit émerger au XVIIIe siècle, se mêler, sans réel bonheur en général, au rococo exacerbé de la période Regency et du début de l'époque victorienne, pour enfin atteindre son apogée dans l'épuration après 1850, grâce aux travaux et aux écrits de designers et de théoriciens convaincus, tels Pugin et Ruskin.

 

La manufacture de Samuel Alcock, l'une des principales entreprises du Staffordshire, fonctionna de 1828 jusqu'à la mort du fondateur en 1859. Aussi est-il difficile de préciser si cette assiette, dont la forme est écrasée par le décor un peu tapageur, appartient à l'époque (1830-1850) où les fabricants britanniques proposaient des produits éclectiques, parfois vulgaires et unanimement dénoncés lors de l'exposition du Crystal Palace de Londres en 1851, où si elle tente de coller à l'actualité esthétique postérieure à cette manifestation en profitant de la vogue néogothique affirmée. Un modèle aussi chargé, enrichi au pinceau, sur glaçure, de fragiles rehauts de couleurs claires et destiné à une clientèle de classe moyenne plus soucieuse d'opulence ostentatoire que de recherche dans le design, pourrait fort bien dater des années 1840.