Imprimer

Musée

des arts de la table

Seau à biscuits

Seau à biscuits

Domaine : céramique

Matériaux : verre opaque émaillé, alliage de métaux

Lieu de fabrication : inconnu

Chronologie : début XXe siècle

Dimensions : H 16 cm ; Dia. 12,5 cm

Statut : propriété du Conseil Général de Tarn-et-Garonne

inv. AT.2004.917

Crédit photo : (c) J.M. Garric ; (c) Musée des arts de la table/CG 82

Renfermés dans l'obscurité des buffets cirés de la salle à manger, près des bouteilles de liqueurs et des petits verres, les seaux à biscuits ont contenu, durant près d'un siècle, les sablés, les cuillers, les galettes, les langues de chat... Tous les petits gâteaux secs faits maison ou achetés chez le pâtissier, que l'on proposait aux invités avec les vins de dessert, les liqueurs, le vin blanc doux, le simple mousseux ou le prestigieux champagne. La coutume de tremper des biscuits dans ces boissons était en effet très ancienne et n'a disparu que récemment, après s'être maintenue longtemps dans les petites villes et les campagnes. 

On sortait aussi le seau lorsque se présentaient sur la table les jattes de crème, les glaces, pour le thé entre dames, mais également, à l'occasion, pour récompenser un enfant sage.

Des années 1870 jusqu'à la seconde Guerre mondiale, le seau à biscuit est resté une vedette des étrennes du jour de l'an, un must des menus présents et un incontournable cadeau de mariage. Les catalogues de primes et de vente par correspondance, les étagères des bazars et les rayons des grands magasins, alignaient différents modèles, du plus basique au plus riche, et dans presque tous les matériaux. Comme il s'agissait d'un objet de fin de repas, utilisable en famille, entre amis, il pouvait se permettre toutes les fantaisies et s'affranchir de toute rigueur esthétique. Son seul défaut : il ne garantissait jamais la conservation prolongée des biscuits, qui finissaient par mollir... Après la première Guerre mondiale, les boîtes en fer blanc bien fermées et garnies de papier, dans lesquelles on achetait directement en magasin les biscuits industriels, eurent peu à peu raison du seau familial. Dans les pays anglo-saxons cependant, où persiste, de moins en moins il est vrai, la coutume des biscuits "maison", il existe toujours sous la forme du traditionnel cookies jar.