Imprimer

Musée

des arts de la table

Cafetière en argent, Toulouse,1781-1785

Cafetière en argent, Toulouse,1781-1785

Domaine : orfèvrerie

Matériaux / Technique : Argent, bois noirci

Lieu de fabrication : Toulouse, France

Chronologie : 1781-1785

Fabricant / designer : Clément, André (orfèvre, reçu maître en 1765)

Marques / inscriptions : Poinçons : A.Clément (orfèvre) ; TM (charge) ; hure de sanglier (décharge)

Armoiries gravées : famille de Genibrousse (Languedoc)

Dimensions : H 23,4 cm

Statut : Propriété du Département de Tarn-et-Garonne

Inv. AT.2007.52.5

Historique : Acquisition, 2007

Bibliographie : Orfèvrerie toulousaine au XVIIIe siècle, Toulouse, 1988, p.23 ; Thuille, L'orfèvrerie en Languedoc du XIIe au XIXe siècle, II, p.275.

Crédit photo : (c) J.M. Maume ; (c) Musée des arts de la table/CG 82

Les cafetières en métal françaises sont nées au XVIIe siècle, lorsque la mode du café se répandit à l'occasion de la visite de Soliman Aga, ambassadeur de la Sublime Porte, en 1669. Les trois petits pieds étaient déjà présents lorsque le type fut conçu, car il s'agissait de poser la cafetière sur le feu. En effet, aux XVIIe et  XVIIIe siècles, le café était préparé comme on l'avait vu faire par les Turcs, en portant l'eau à ébullition puis en ajoutant la poudre de café avant de remettre sur le feu. On faisait reprendre le bouillon en remuant jusqu'à ce que la poudre n'apparaisse plus à la surface. Il fallait ensuite verser une cuillerée d'eau froide et laisser reposer sur la cendre. Au moment du service, on tirait au clair et on réchauffait au besoin. La cafetière d'argent, destinée au service, conserve donc la forme de la cafetière de préparation sur trois pieds, généralement réalisée en cuivre.